WILLKOMMEN, BIENVENUE, WELCOM, FAILTE !

Découvrez l'édito

Le mot du maire:

WILLKOMMEN-BIENVENUE-WELCOM-FAILTE !

Non, le RCL ne jouera pas en ligue 1 cette saison contrairement à ce que je vous avais annoncé l'an dernier, mais Stadium, la pièce des supporters, après ses répétitions à Ronny Coutteure, continue une tournée triomphale qui l'a menée partout en France, au théâtre de la Colline à Paris, à Angers, Tours, Nantes, Calais, Beauvais ... mais aussi à Vienne, Hambourg et Amsterdam et jusqu'au stade Bollaert-Delelis !
Oui, Ronny Coutteure est l'espace culturel de toutes les folies et de toutes les envies. Si cette année j'ai ajouté Failte, c'est pour vous annoncer une exceptionnelle année irlandaise. En octobre, l'association Slainte nous offre un concert unique en France de Dervish une référence dans la musique traditionnelle irlandaise à tel point qu'il est impossible de les faire venir pour la St Patrick. Et pour la St Patrick, nous aurons Altan précédé de Connla, dépêchez-vous de réserver vos places je crois bien qu'il est déjà trop tard !
Non, le budget de la saison culturelle n'est pas passé sous les fourches caudines de Bercy. La variété des spectacles et leur nombre sur cette saison sont toujours aussi impressionnants surtout en ajoutant les actions culturelles et les spectacles réalisés à la Médiathèque-Estaminet. Il y en a pour tous les goûts, tous les arts vivants, toutes les
formes d'expression, toutes les revendications et en ayant souvent en plus à boire et à manger !
Alors oui, précipitez-vous dans les pages suivantes pour noter à vos agendas et réserver toutes les dates et tous les spectacles : la venue de la chorale de Ruddington, la Veillée pour évoquer le centenaire du 11 novembre, FestIronny et son humour 100 % féminin, les ciné-sandwiches du mercredi soir, Marx et Jenny pour le 8 mars journée
internationale des droits des femmes, FestIfolk, Môm’en mai ... Et cette année après la clôture de saison avec les Fouteurs de Joie, retrouvons nous à la Médiathèque-Estaminet pour un FestIRory le 21 juin, au programme : fêter la musique en rendant hommage à Rory Gallagher ! Je vous dis l'Irlande, toujours l'Irlande ! Alors Willkommen, Bienvenue, Welcome et un très très gros Failte !

“Michèle, notre mascotte, toujours fidèle à l’espace culturel depuis ses débuts, aura été une véritable one woman show redoutable pour les artistes accueillis.”

En juin encore, Alex Vizorek la considérait comme “sa 1ère partie”.
Le 26 juillet dernier, Michèle a tiré sa dernière révérence !
Adieu l’artiste et merci pour tes réparties légendaires. Tu nous laisses 100 voix.

Le maire,
Christian CHAMPIRÉ

Lire la suite

COMISSION PÔLE CULTURE

Sep
11
mar
Municipal Bal, Lancement de la 18ème saison
Sep 11 @ 19 h 00 min
Sep
28
ven
Norbert Galo and friends
Sep 28 @ 20 h 30 min
Nov
23
ven
LA R’VUE 1
Nov 23 @ 20 h 30 min
Déc
19
mer
HOMMAGE À SERGE REGGIANI UN COMÉDIEN QUI CHANTE
Déc 19 @ 14 h 30 min
Mar
14
jeu
PIGALLE FESTIVAL LES ENCHANTEURS
Mar 14 @ 20 h 30 min

Hors du temps, hors des normes, hors des étiquettes, Pigalle avec François Hadji-Lazaro revient dans les bacs et sur les routes. Pigalle, dans les rayons et les salles de concert de 1985 à 1999, était réapparu (après trois albums solos de FHL) en 2008, avec « Neuf § occasion », puis en 2010 « Des espoirs » avec deux tournées conséquentes de plus de 100 dates chacune.

Il fut alors temps de s’adresser à la génération des « Kikis », d’où la confection d’un livre/disque pour les enfants « Ma Tata, mon pingouin, Gérard et les autres » chez Milan/Bayard, qui engendra une tournée fleuves de deux ans pour les petits z’et petites.

Il fallait laisser grandir les bouts d’choux et retourner au monde adulte. Ce sera à partir février 2014 avec l’album « T’inquiète » et sa grosse tournée. Puis, retour pour les culottes courtes avec autre livre/disque : « Pouët » (Milan/Bayard) et autre tournée de deux ans pour les petits de 130 dates jusqu’à fin 2017.

Mais que voici, que voilà …une nouvel album avec tournée sans limites. Dans ce disque se croise toujours, dans les textes, les univers si particuliers de Pigalle, des personnages et des situations hyper réalistes qui croisent des scénarios décalés où l’absurde est roi.

Donc, la quotidienneté, la société, l’amour comme pansement. Mais aussi des décalages irréels, des clins d’œil, de l’humour.  Des atmosphères prenantes dès les premiers mots des morceaux.

La musique, aussi, repart sans casier, pas de limite de style, pas de limite d’époque. Certains instruments bien « rock » côtoient ceux du monde entier avec encore de nouveaux objets sonores, sans peur de mélanger un cromorne baroque avec des samples synthétiques. Chaque morceau a son propre paysage musical et les arrangements adaptés à chaque ambiance.

Cette démarche de Pigalle a réussi à fidéliser un public curieux et attentif. Public qui s’étale du presque papy (qui était déjà « public » au début du groupe), au jeune frère du premier (la trentaine frémissante), jusqu’à la fille ou fils, adolescent maintenant (bercé tout « piti » aux grincements du groupe)

De fait, encore une fois, Pigalle se glisse, dans toutes sortes de bacs chez les disquaires, dans toutes sortes de salles ou dans toutes sortes de festivals. Le fait est, que Pigalle titille tous les types d’oreilles, de tous âges. Certaines se tendent plus sur les textes, d’autres, les instruments et les styles si divers, ou les mélanges électriques, acoustiques, informatiques.

Et aussi, en concert, Pigalle arrive à mettre son univers aussi bien dans une salle très culturelle que dans un bastion rock et s’intègre, de fait, à toutes catégories de festivals, du plus intello au plus festif, où aussi, la douzaine d’instruments joué par François sur scène diversifie les ambiances (Vielle à roue, banjo, pipa chinoise, cornemuse, accordéons divers, guitare portugaise ,oud, clarinette, etc….) soutenus par les vagues musicales de Benoit (basse), Gaël (guitare), Christophe  (batterie) et aussi, des « samplings » tortueux.

Pigalle parle « vrai » en disque, joue « vrai » sur scène et cela apporte un courant véritable avec le public   Mettons les oreillettes, les bottes en plastique et partons pour ouïr cette Ballade en Mélancolie.

Prévente : 12€ / Tarif Réduit : 15€ / Tarif Normal : 18€

Mar
23
sam
FACTEURS CHEVAUX
Mar 23 @ 20 h 30 min
Mar
30
sam
LA R’VUE 2
Mar 30 @ 20 h 30 min
Mai
1
mer
LA MORDUE
Mai 1 @ 19 h 00 min
Oct
11
ven
LE TEMPS QU’IL FAUT – Thiebaud Defever et le Well Quartet (Création 2019)
Oct 11 @ 20 h 30 min

J’ose de plus en plus le silence et la douceur ; offrir et partager sur scène des moments suspendus, tendus ou apaisés, au creux desquels on peut trouver le repos, l’accalmie, la consolation. Chanter en eaux profondes, là où l’on peut trouver des résonances avec ses propres doutes, ses propres joies.
Ce sont les élans, les soupirs du quatuor, le chant du violoncelle ou de l’alto qui soulignent et accompagnent les inflexions de ma voix, dont je connais mieux, aujourd’hui, le timbre feutré et apaisé.
Le temps qu’il faut parle de ce qui nous rend plus fort en ne nous tuant pas, de l’allègement, du désir et de la nécessité de vivre une vie plus essentielle, nourrie de beauté et d’instants précieux. De ce qui nous traverse, nous effraie, nous berce, nous étaie... De la façon dont on peut vivre après avoir fait l’inventaire de nos peurs, de nos ratés, de nos gloires et de nos élans.

Chant, guitare, arrangements et co-direction musicale : Thibaud Defever
Quatuor à cordes avec : Le Well Quartet : Widad Abdessemed (violon),
Luce Goffi (violon), Anne Berry (alto), Chloé Girodon (violoncelle)
Metteur en scène : Fred Radix
Arrangements et co-direction musicale : Jean-Christophe Cheneval
Création Lumière : Joël Legagneur
Régisseur Son : Marc Bernard
Production déléguée : Sostenuto
Coproducteurs : Association Presque Oui, Théâtre Antoine Vitez d’Ivry-sur-Seine,
Les Bains-Douches à Lignières, le Train-Théâtre à Portes-lès-Valence, Le Métaphone
à Oignies et le Théâtre de Poissy.

Avec le soutien : du C.N.V., de l’ADAMI, du Conseil Départemental du Val de
Marne, du Festi’Val de Marne, La Région Hauts-de-France et la DRAC Hauts-de-
France.

Tarifs : plein 6€ - réduit 3€ - abonnement 4€ & 2€

Oct
16
mer
LES VIEUX GARÇONS – Cie Muzikhol
Oct 16 @ 14 h 30 min

LES VIEUX GARÇONS conjuguent dans un passé-présent fantaisie et variété. Ecoutez leurs histoires, écoutez leurs chansons.
Voilà leur Music-Hall de rue. Dans un style humoristique et festif emmené de main de Maître par Régis BERTEIN, le chef d’orchestre des PROUT et BERNARD DEBREYNE comédienchanteur, LES VIEUX GARÇONS, une équipe de gai-lurons Dunkerquois vous propose de redécouvrir un répertoire de chansons tombées dans l’oubli et réarrangées pour l’occasion.
Chansons de fête, chansons d’humour et chansons d’amour, LES VIEUX GARÇONS c’est de la bonne humeur en chanson et un grand moment de Music-Hall pour un public intergénérationnel.

Distribution : Bernard Debreyne, Régis Bertein, Giovanni Hache, Thierry Jaminon, Bruno Croes, Serge Bardaine, Luigi Paccico, Jacques Bollengier

 

Ce spectacle est offert en priorité aux aîné-e-s, 60 ans et + de Grenay dans le cadre de la semaine bleue, en lien avec le CCAS et la commission personnes âgées.
Inscriptions indispensables avant le lundi 14 octobre.
Les personnes nécessitant un accompagnateur pourront s'inscrire avec une personne de leur choix.

 

Tarifs : plein 6€ - réduit 3€ - abonnement 4€ & 2€